Le blog de Fañch

Je soutiens La Quadrature du Net ILV-Edition In Libro Veritas antifa
>> Bd, contes et illustrations de Fañch >> Acheter mes livres >> Contact

jeudi 27 juin 2013

jeudi 27 juin 2013

La Chine à l'heure du COMMUMPTALISME

Mois après mois, nous partageons avec vous les chapitres de notre livre Ils se servent comme des porcs ! on se défend comme on peut ...

La Chine à l'heure du commumptalisme
Les rubriques auxquelles vous avez (presque) échappé - p.237

statue de MAO transformee en clown de MAC DO
Visualiser le dessin avec un fond blanc en cliquant sur l'image

Ah, la Chine ! Un machin vraiment bizarre. Sous la houlette du Parti Communiste qui continue à faire marcher le pays à la baguette (ne cherchez pas de double sens vaseux dans cette phrase, s’il vous plait…), elle est devenue le moteur de la mondialisation capitaliste et une puissance économique mondiale redoutable.
Sa politique de libéralisation et son réservoir de main d’œuvre inépuisable et payable en clopinettes, font d’elle un aspirateur géant à capitaux étrangers. C’est la reine de la croissance et des exportations. Cette « success story » libérale doit beaucoup à un secteur public puissant et à un état fort capable de construire une stratégie industrielle cohérente. En tout cas, ce sont les patrons des pays développés qui se frottent les mains. Grâce au coût misérable du travail chinois, ils tiennent leurs salariés par les couilles : vive la concurrence entre les travailleurs !

Lire la suite

mercredi 12 juin 2013

mercredi 12 juin 2013

Les rubriques auxquelles vous avez (presque) échappé

Mois après mois, nous partageons avec vous les chapitres de notre livre Ils se servent comme des porcs ! on se défend comme on peut ...

Les rubriques auxquelles vous avez (presque) échappé
p.231


Entrer en politique, si ce n’est pas un paravent pour faire mousser son égo ou jouer les « Nicolas le Jardinier » avec ses petits intérêts personnels, ça peut rapprocher du monde. Rien de plus logique, puisqu’il s’agit de sortir de soi-même pour défendre une vision de la société et tenter de faire bifurquer celle-ci dans le sens qui nous apparaît le plus pertinent. En embrassant l’engagement communiste, du monde, vous en bouffez par tous les orifices. Parce qu’il lutte contre toute les formes de domination et qu’il juge nécessaire de désosser cette société pourrie pour remettre les pièces du puzzle dans le bon ordre, l’individu communiste développera la sale manie de renifler la réalité dans ses moindres recoins. Plus ça sentira fort… et plus ça l’intéressera.
Internationaliste, il a pour horizon le monde entier. Il est donc logique qu’il soit à l’affût de tout ce qui s’agite, tremble, convulse et suppure à la surface de la planète. évidement, nous évoquons ici un idéal-type : celui du « communiste conséquent », qui, conscient de ne pas être un « surhomme », s’attelle malgré tout quotidiennement à tenir la barre de ses convictions, en paroles et en actes.
Il existe de prétendus communistes qui usent de leurs beaux habits de révolutionnaire pour briller en société et draguer des meufs. La « Révolution », c’est si romantique…
D’autres instrumentalisent le communisme pour se confectionner une bonne conscience de gauche, bien confortable, anesthésiant tous les doutes, stérilisant tout sens critique, excusant par avance toutes les compromissions : « Je suis forcément irréprochable, je suis communiste ! (à ce qui paraît…) ».

Cyril Mokaiesh chante sa chanson communiste

Lire la suite

blog.fanch-bd.com est hébergé par dri  - Réalisé par Pâques-Man - DotClear - Mozilla Firefox - 665308 Visiteurs