Le blog de Fañch

Je soutiens La Quadrature du Net ILV-Edition In Libro Veritas antifa
>> Bd, contes et illustrations de Fañch >> Acheter mes livres >> Contact

mercredi 30 janvier 2008

mercredi 30 janvier 2008

Traité simplifié ? Tous à Versailles !


www.tousaversaillesle4fevrier2008.fr

dimanche 20 janvier 2008

dimanche 20 janvier 2008

Traité simplifié

mercredi 16 janvier 2008

mercredi 16 janvier 2008

Tous à Versailles le 4 février !

Le 4 février 2008, les parlementaires français réunis en Congrès à Versailles, vont devoir voter pour ou contre la modification de la Constitution permettant la ratification définitive du Traité européen de Lisbonne ("mini traité") impulsé par N. Sarkozy et A. Merkel.

C'est le choix qui a été fait par le Gouvernement français, appuyé par de nombreux parlementaires, pour revenir sur notre vote du 29 mai 2005 sans risque.
Comme l'a dit lui-même N. Sarkozy, on sait bien qu'un nouveau référendum pourrait apporter une nouvelle victoire du "NON" à l'Europe libérale et capitaliste.
Il faut une majorité des 3/5 au Congrès pour que cette ratification soit votée. L'UMP n'a pas, à elle seule, cette majorité qualifiée.
Le groupe du PS (le groupe le plus important dans l'opposition) peut donc, avec quelques autres, faire basculer le sens du vote. Or, à ce jour, le PS a choisi de plier devant N. Sarkozy et a pour l'instant décrété de voter pour cette ratification lors du Congrès.

Cela est inacceptable et il faut donc nous manifester pour rappeler aux élus notre vote du 29 mai 2005.

Ce site internet est donc une plateforme logistique, créée pour réunir et fédérer les sans-culotte de France et de Navarre qui souhaitent participer à une manifestation citoyenne le 4 février 2008.

Il s'agit, pour les initiateurs de ce site, de permettre le rassemblement du plus grand nombre le "Jour J" du Congrès (Assemblée Nationale et Sénat réunis à Versailles selon l'article 89 de la Constitution de 1958)' , pour faire entendre notre voix et demander que soit respecté notre choix du 29 mai 2005. Il s'agit de s'opposer, en se manifestement physiquement, à ce que le Congrès ratifie le Traité de Lisbonne, pour contraindre le Gouvernement à nous soumettre ce texte par la voie référendaire.
Les mots d'ordre, drapeaux et couleurs, des participants à cette manifestation du 4 février 2008 seront ensuite "à la charge" des organisations, partis , individus, respectivement concernés, mais il va de soi qu'ils seront tous tournés vers un seul objectif: ++ Non à la ratification en Congrès, oui au référendum populaire! Respectez notre "NON++

"TOUS A VERSAILLES LE 4 FEVRIER 2008" se propose donc simplement de tout mettre en œuvre pour permettre au plus grand nombre d'entre nous de se retrouver en fin de matinée le 4 février 2008 à Versailles face aux élus du peuple, quand ils devront engager leur voix sur un acte aussi grave.

C'est notre combat commun, c'est un combat de la gauche républicaine et démocrate, il transcende les clivages et les partis. Aussi, nous vous engageons à vous inscrire ici, par région, et à nous envoyer un mail précisant notamment:
- le nombre de participants
- la somme allouée à la participation
- le lieu souhaité pour un passage en car ou un co voiturage ou un compartiment de train (si pas assez de personnes pour louer un car)
Les responsables des régions prendront contact avec vous le plus rapidement possible. Votre engagement sera ferme et définitif une fois ce contact pris.

Faites passer le message et retrouvons nous nombreux/ses.

www.tousaversaillesle4fevrier2008.fr

Et toujours une pétition à signer pour celles et ceux qui ne se considérent pas comme des moutons: www.collectifdu29mai.org

mardi 8 janvier 2008

mardi 8 janvier 2008

Les inspirations de Rachida Dati


Inspirée par le système de rétention-sûreté après la peine instauré en 1934 en Allemagne par les nazis, Rachida Dati proposera sa loi de "rétention de sûreté" en procédure d'urgence (une seule lecture pour chaque chambre) ce mardi 8 janvier.

Des Collectifs, des citoyens, le syndicat de la Magistrature s'élèvent contre les dangers évidents d'une telle vision de la justice, toujours plus répressive, toujours plus liberticide:

Refusons l’instauration d’un enfermement sans fin sur une simple présomption de dangerosité !
« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre ». Thomas Jefferson

Le Parlement s'apprête à examiner un projet de loi visant à instaurer une «rétention de sûreté » qui permettra, après l’exécution de la peine de prison, de prolonger - sans limitation de durée, sans peine et sans infraction – l’enfermement des personnes considérées comme d’une « particulière dangerosité ».

La mise en place d’un tel dispositif, préparé à la hâte à la suite de l’affaire Evrard, relève d’une philosophie de l’enfermement qui s’inscrit dans la culture du « risque zéro » qui, sous prétexte de lutter contre la récidive, impose, depuis plusieurs années, des législations de plus en plus répressives et attentatoires aux libertés publiques.

Il ne s’agit plus simplement de durcir les sanctions ou de renforcer les moyens de contrainte, mais de procéder à des enfermements préventifs, sur la base d’une présomption d’infraction future et dans une logique d’élimination qui s’apparente à une mort sociale.

Actuellement circonscrit aux infractions les plus graves commises sur les mineurs, ce texte, comme la plupart des dispositifs répressifs, est susceptible d’extensions au gré des faits divers du moment.

L’appréciation de la dangerosité n’est par ailleurs fondée sur aucune évaluation sérieuse mais sur une simple expertise psychiatrique, ce qui procède d’une grave confusion entre délinquance et maladie mentale. L'évaluation de la dangerosité ne relève donc pas du diagnostic mais du pronostic.

Lire la suite

blog.fanch-bd.com est hébergé par dri  - Réalisé par Pâques-Man - DotClear - Mozilla Firefox - 630821 Visiteurs