Vous n'aurez pas ma liberté de créer
Au-delà du fait que les dessinateurs devraient se reconnecter avec leurs lecteurs, qu'ils sont eux-mêmes des « usagers » du réseau internet (2) et qu'en cessant toute hypocrisie ils éviteraient de virer bredins et schizophrènes; ils ont tout à gagner à supprimer un maximum d'intermédiaires entre eux et leur public pour préserver leur liberté créative et pour certains... leur dignité.
Finis les pathétiques cirages de pompe auprès de « mentors » pour arriver à caser quelques dessins par-ci par-là, plus besoin d'attendre, tremblotant le carton à dessin à la main, qu'un éditeur « avisé » daigne vous éditer et vous diffuser (3), plus de piston, de tristes concessions pour être publiés « à tout prix »; Vous avez, nous avons désormais notre « ligne éditoriale » entre nos mains. N'importe qui peut réaliser son livre, l'éditer soi-même ou le faire éditer par des éditeurs novateurs tels qu' In Libro Veritas, et diffuser son oeuvre dans le monde entier !
Que l'oeuvre rencontre son public ou pas, ça, c'est une autre affaire... mais en tout cas ce n'est plus une question de budget promotionnel réservé à une minorité d'artistes triés sur le volet par les industriels.

Mécénat populaire
Les lecteurs ne sont pas les ennemis des artistes, ils sont nos alliés. Je vis personnellement de mes commandes d'illustrations et n'ai pas de travail « alimentaire » en guise de filet de sécurité; je comprends donc bien l'inquiétude légitime de beaucoup de dessinateurs face à ce bouleversement révolutionnaire. Pour résumer ma position: si une entreprise me contacte pour lui réaliser un dessin afin de vendre une série de tee-shirt, ça ne me paraît pas révoltant d'être rémunéré pour ce travail, mais lorsqu'une personne se fabrique, à titre privé, un tee-shirt personnalisé avec une illustration déjà réalisée par mes soins, je ne lui demande pas de me payer des droits sur l'utilisation faite de mon dessin ! De plus, j'encourage tou-tes mes ami-es dessinateurs-trices à bien lire les différentes licences libres (4); sauf à livrer vos dessins dans le domaine public, le droit moral sur vos oeuvres ne disparaît pas: « The author's moral rights »; vous gardez la liberté que l'un de vos travaux n'apparaisse pas sur tel ou tel site en totale contradiction avec vos convictions et/ou votre philosophie.

C'est un pari audacieux, mais aussi vital et bénéfique que de nous adapter harmonieusement à toutes les nouvelles possibilités de création, de réappropriation collective ou individuelle et de diffusion que nous permet internet. Réfléchissons, expérimentons, cherchons ensemble des solutions d'équilibre entre les intérêts de l'auteur (qui a besoin de bouffer comme tout le monde) et ceux de la société.
Pour ma part, même si j'y travaille ardemment, je n'attends pas le Grand Soir pour expérimenter dès maintenant un fonctionnement différent, plus basé sur le don que sur le rapport marchand; j'ai décidé de mettre en pratique ce que j'appelle ici un « Mécénat populaire ».

J'emploie le terme de Mécénat populaire sciemment, en forme de clin d'oeil au concept de Mécénat global (5) développé par Francis Muguet, qui concerne plus globalement le financement général de tous les artistes présents sur la Toile. Mais le principe est le même: aux internautes d'avoir la liberté de soutenir les artistes qui leur plaisent au lieu d'être rackettés par des organismes qui redistribuent l'argent aux plus nantis d'entre eux après s'être servi !
Je n'ai pas la prétention d'abolir le capitalisme d'un coup de baguette magique ni d'imposer le Mécénat Global avec mon blog et mes petits bras musclés... il est évident que ça ne peut être que le fruit d'une réflexion (en cours) et d'une action politique et collective (à venir). Mais je peux, à mon niveau, et même si c'est de la « bricole », contribuer à bousculer les vieux modèles d'un système obsolète:
  • En mettant mes dessins sous licence libre, encourageant ainsi l'épanouissement du partage et des rapports sociaux et culturels « Hors marché ».
  • En proposant aux lecteurs qui apprécient mon travail et qui souhaitent m'aider à garder le plus d'indépendance possible vis-à-vis du système marchand, de me soutenir en faisant à leur tour un don via le formulaire sécurisé que l'équipe de D.R.I a eu la gentillesse d'installer sur ce blog (vu que je suis un gros branque en programmation).
Je ne me fais pas d'illusion: tant que la dictature du Capital imposera sa loi, l'indépendance des artistes restera très relative; et ceux qui la revendiquent malgré tout, continueront à payer le prix de leur engagement (indésirables dans certains festivals, black-out, refus polis de collaborations etc.). Ce n'est pourtant pas une raison pour baisser les bras; A nous d'innover, d'inventer et de porter l'imagination au pouvoir !
(1) Tout ce qui est échanges pair à pair, téléchargements, partage de fichiers, partage de connaissance et d'informations, de découvertes d'oeuvres artistiques pour un maximum de monde.

(2) Il m'arrive en effet de voir un film en streaming gratuitement comme il m'arrive d'acheter un film que j'ai apprécié pour l'avoir vu auparavant en streaming. Quelque chose me dit que je ne dois pas être le seul...

(3) En se servant parfois grassement au passage.

(4) Creative Commons: http://fr.creativecommons.org
Art Libre: http://artlibre.org/licence/lal
Licence IANG: http://iang.info/fr/deed.html
J'en oublie peut-être, n'hésitez pas à compléter la liste :-)


(5) Voir sur le Mécénat Global: www.a-brest.net
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mecenat_global
Le site de Francis Muguet, quand celui-ci sera à nouveau en ligne: www.mecenatglobal.org/
Quelques livres pour alimenter et continuer la réflexion collective:
Un merci chaleureux à l'équipe de D.R.I, particulièrement Didier qui a mis en place la jauge, merci aux camarades qui ont relu (et corrigé) le billet avant la mise en ligne ainsi qu'à celles et ceux qui ont contribué, contribuent et contribueront à cette réflexion qui n'est pas 'gravée dans le marbre' mais vivante, évolutive, partagée...

Licence Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Partage à l'Identique 3.0 non transposé.